Jean-Pierre Vigier Député de la 2ème circonscription de la Haute-Loire
Jean-Pierre Vigier député de la 2ème circonscription de la Haute-Loire
Suivre l'actu de J.P. Vigier

Newsletter
Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte
Taille du texte
Imprimer
Imprimer

Actualités A l'assemblée nationale

EDUCATION - REFORME DU COLLEGE

//Collèges ruraux en danger, collégiens ruraux face à l’inégalité !

Collèges ruraux en danger, collégiens ruraux face à l’inégalité !
 
Atteinte portée aux disciplines et aux enseignements traditionnels, diminution des horaires dédiés aux fondamentaux, affaiblissement de l'excellence républicaine, abandon des classes bilangues et des sections européennes, la réforme du collège imposée par la Ministre de l’éducation assène un nouveau coup dur à notre école rurale déjà fragile.
Au-delà de l’affaiblissement porté aux enseignements fondamentaux, c’est l’inégalité territoriale que promeut cette réforme ! Inacceptable et très dérangeant alors que le Premier Ministre au comité interministériel aux ruralités du 20 mai dernier, promet des mesures pour conforter le rôle de l’école et le soutien à la jeunesse en milieu rural. 
A-t-il oublié cette réforme publiée par décret en 2015, le lendemain de la manifestation des enseignants, et qui est profondément inégalitaire sur le plan géographique et sur le plan social ? Ou est-ce un révélateur de plus de l’absence de débat et du manque d’écoute qui caractérise cette réforme ?
Car, oui, cette réforme accentue encore l’inégalité des territoires : le latin qualifié d’ «élitiste » disparaît en tant que discipline et ne sera plus enseigné dans certains établissements. Les sections européennes présentes partout, y compris dans certains collèges ruraux, sont supprimées. En parallèle, les sections internationales, payantes pour une partie d’entre elles, seront maintenues au sein des grandes agglomérations. La disparition inégale des classes bilangues aggrave elle aussi les inégalités territoriales : 5% d’entre elles sont maintenues dans l’Académie de Caen, 100% à Paris. Sur l’ensemble du territoire, 45% d’entre elles sont appelées à disparaître. La baisse de niveau induite par un affaiblissement des enseignements disciplinaires tels que le français ou les mathématiques  conduira des familles à scolariser leurs enfants dans des établissements privés susceptibles de proposer des cours exigeants à leurs élèves, certains de ces établissements ne figurant que dans les très grandes agglomérations.
Et ce ne sont pas seulement les territoires fragiles qui sont victimes de l’idéologie sous-jacente à  cette réforme. Les élèves les plus vulnérables le sont aussi en ce que le décret supprime les dispositifs qui  les aident : l’accompagnement personnalisé ne sera plus accordé en plus des heures de cours, comme c’est le cas aujourd’hui et chaque heure de soutien sera prodiguée au détriment des heures de cours. Encore, cet accompagnement « personnalisé » sera dans la plupart des établissements prodigué en classe entière. Et encore, l’option « Découverte Professionnelle » proposée en classe de 3eme est supprimée. Et encore…
La mise en place de cette réforme est la cerise sur le gâteau avec des nouvelles pratiques pédagogiques peu définies, un manque de concertation préalable et de moyens alloués...
Or la Ministre de l’éducation persiste et signe…Comment peut-elle ignorer des lettres ouvertes, pétitions en tout genre, déclarations qui se succèdent pour demander le retrait de la réforme des collèges, rejetée par 3/4 des enseignants ? Comment définit-elle son égalité républicaine qui renforce l’inégalité territoriale ? 
//////////////////////////////////////////////////////////
L'association

A l'initiative de l'association Ensemble pour la 2eme circo, Jean -Pierre VIGIER a retrouvé des élus [...]

//////////////////////////////////////////////////////////
    Il n'y aucun événement en cours dans l'agenda
    Tout l'agenda [+]
    Jean-Pierre VIGIER Député de la 2ème circonscription de la Haute-Loire