Jean-Pierre Vigier Député de la 2ème circonscription de la Haute-Loire
Jean-Pierre Vigier député de la 2ème circonscription de la Haute-Loire
Suivre l'actu de J.P. Vigier

Newsletter
Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte
Taille du texte
Imprimer
Imprimer

Actualités A l'assemblée nationale

//Jean-Pierre Vigier interpelle le Gouvernement sur un nouveau dispositif de pénalités sur la PAC

Jean-Pierre Vigier interpelle le Gouvernement sur un nouveau dispositif de pénalités sur la PAC

Le député de la seconde circonscription de Haute-Loire vient de poser une question écrite au Gouvernement à propos d'un dispositif de pénalités concernant la PAC. Voici le texte de sa question :

Jean-Pierre Vigier attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur le dispositif d'application des pénalités en cas de non-respect par des exploitants agricoles des exigences réglementaires concernant les aides de la PAC. Le versement des différentes aides au titre de la PAC est soumis à une conditionnalité révisée annuellement. En cas d'anomalies constatées par la délégation régionale de l'Agence de services et paiement, un taux de réduction des aides, défini en 2012 à 3 %, est appliqué systématiquement à l'ensemble des aides perçues et la somme correspondante doit être reversée par l'agriculteur bénéficiaire. Or la surface concernée peut être en pourcentage très inférieure à ce taux de pénalité de 3 %. L'application de la conditionnalité peut donc jouer en défaveur de l'agriculteur, ce qui pose des problèmes financiers particuliers, notamment en Haute-Loire où les exploitations sont souvent de taille réduite. Il lui demande en conséquence s'il envisage de répondre à cette problématique particulière en proportionnant les pénalités à la surface des terres concernées par le non-respect de la réglementation.

Texte de la réponse

Les normes de bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE) constituent l'un des domaines de la conditionnalité des aides de la politique agricole commune (PAC). En ce qui concerne le régime de sanction, les États membres sont contraints par la réglementation communautaire qui prévoit que, en règle générale, toute négligence entrant dans le champ d'application de la conditionnalité conduit à une réduction de 3 % appliquée au montant total des aides de la PAC. Ce pourcentage peut, le cas échéant, être diminué à 1 % du montant total des aides soumises à la conditionnalité ou augmenté à 5 %. En outre, une anomalie, qualifiée de « mineure », peut être remise en conformité par l'exploitant, ce qui permet de ne pas appliquer de réduction. Dans ce cadre juridique, la France utilise déjà toutes les latitudes existantes pour que les grilles de contrôle soient établies sur la base de la progressivité de la réduction en fonction des non-conformités constatées.
//////////////////////////////////////////////////////////
L'association

A l'initiative de l'association Ensemble pour la 2eme circo, Jean -Pierre VIGIER a retrouvé des élus [...]

//////////////////////////////////////////////////////////
    Il n'y aucun événement en cours dans l'agenda
    Tout l'agenda [+]
    Jean-Pierre VIGIER Député de la 2ème circonscription de la Haute-Loire